[Interview – Paris Games Week 2015] Kévin Prigent, game designer sur Let’s Sing 2016 : Hits Français

image kevin prigent let's sing 2016 hits français

La Paris Games Week 2015 est terminée depuis quelques jours, mais Sovideogame a encore bien du contenu en poche ! Nous avons pu rencontré Kévin Prigent, game designer chez Voxler, le développeur du jeu de chant Let’s Sing 2016 : Hits Français (retrouvez notre preview en cliquant sur ce lien). C’est au calme, dans le coin presse du salon, que l’interview s’est déroulée, dans une ambiance cordiale et détendue. Expérience très sympathique !

Sovideogame : Alors, qui êtes-vous, Kévin ?

Kévin Prigent : Kévin Prigent, game designer en chef, et unique d’ailleurs, de Let’s Sing 2016 : Hits Français. Je suis arrivé chez Voxler voilà plus d’un an, et à la base j’étais QA testeur. De fil en aiguille, assez vite, je suis devenu game designer. Et on est parti sur ce Let’s Sing 2016, un marronnier qu’on sort tous les ans. Avant, on était sur Wii, et quand je suis arrivé on a décidé de passer aussi sur PlayStation 4. Je suis assez fier du travail accompli, avec cette nouvelle version on est reparti de zéro, et on a mis seulement huit mois.

Sovideogame : Alors justement, comment présenteriez-vous Let’s Sing 2016 : Hits Français à des gamers qui aiment aussi les jeux de karaoké ?

Kévin Prigent : Alors, dans la ligne éditoriale on ne dit plus « jeu de karaoké » mais « jeu de chant ». C’est plus distingué, même si j’aime bien dire karaoké (rires). Donc, Let’s Sing 2016 Hits Français, c’est simple. Tu choisis, entre 35 chansons, celle que tu veux faire, puis le nombre de joueurs qui vont participer, de 1 à 4. Tu choisis un mode, et c’est parti tu chantes ! Pendant ce temps, à l’écran, le clip s’affiche, avec les paroles en-dessous, comme dans un karaoké classique. Mais comme nous sommes dans un jeu-vidéo classique, le joueur qui chante dans son micro va retrouver sa hauteur de ton, affichée sur des barres. Et, à chaque fin de page (équivalent d’un paragraphe, ndlr), tu vas avoir une petite appréciation sur ta performance, qui va de « oops », quand tu n’as pas bien chanté, à « Perfect », qui veut dire que tu as eu 90% des points.

Sovideogame : C’est précis ? Si je ne chante pas, mais que je fais « blablabla », ça ne marche pas ?

Kévin Prigent : Si, ça marche. Tant que tu es sur la bonne hauteur, c’est bon. Ce qu’il faut, c’est la bonne justesse de chant. Car après, c’est un problème de tolérance. On est un jeu destiné à un grand public, alors si on commence à expliquer qu’il doit chanter les paroles exactes pile au bon moment, sans se tromper, ça créé de la déception. D’ailleurs, même sur la tolérance, par rapport à la justesse, on est assez large, on laisse un demi ton aux joueurs, au-dessus et en-dessous. Le but est de ne pas décevoir les gens, c’est un soft orienté familial, donc du fun avant tout.

Sovideogame : Nous avons essayé le jeu, sur « Pour aller danser le Jerk », et nous avons pu apprécier la playlist. Comment s’est faite cette dernière ?

Kévin Prigent (chantonnant « Pour aller danser le Jerk ») : Il y a eu un vote interne, avec un droit de veto pour le patron. Le grand chef sait très bien ce qu’il veut, et on a beau faire des votes, c’est lui qui a le dernier mot. Ça fait quand même six ans que la boîte fait des karaokés, alors il y a des recettes magiques, à base de 30% de chansons d’avant les années 90, 30% après etc. C’est une sorte de calcul, qui fonctionne bien. Ensuite, pour les chansons, on reçoit des listes, de chez Warner, Universal et Sony, avec de tout dedans. Vraiment de tout (rires). Ils ne nous mettent pas de pression sur le choix, cependant. Et sur notre façon de choisir, c’est simple, on regarde les charts ! Par la suite, on a des intermédiaires qui se chargent d’aller voir les maisons de disque une par une, quand ça marche il faut aller voir les ayants-droit. C’est un gros boulot.

Sovideogame : Il y a eu des complications j’imagine ?

Kévin Prigent : Ouais, certains artistes ne veulent pas se retrouver sur un jeu de karaoké, de chant pardon. C’est pour leur image de marque, ce que je comprends parfaitement, et c’est pour ça qu’on ne pourra jamais avoir de Mylène Farmer, par exemple.

Sovideogame : Pour finir, avez-vous prévu des DLC, des chansons à acheter ?

Kévin Prigent : On en parle beaucoup entre nous, on est quand même sur une génération de consoles qui facilité grandement ce genre de chose. Je ne peux pas trop en parler pour Let’s Sing 2016 : Hits Français, mais on y pense très fort pour l’année prochaine…

Sovideogame : Merci, et à l’année prochaine alors !

Kévin Prigent : Nickel !

Recommended Posts

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search